• Ingrid

LA VIE DE L'ÂME SUR TERRE, UNE ASCENSION PERMANENTE

Lorsqu’elle décide de venir s’incarner à l’école des terriens, l’Âme s’engage dans un cursus scolaire sans fin afin de se spécialiser dans une voie unique et sans précédent : le grand retour au Cœur de la Source.

Pour arriver à cette spécialisation, l'Âme incarnée doit apprendre à transcender sa dualité et sa polarité humaine — la Terre étant le monde et l’école de la dualité et des opposés par excellence !

Cela signifie qu'elle devra expérimenter en profondeur les dimensions de la Terre et faire l’expérience de la dualité dans son intégralité.

Autrement dit, elle devra éprouver dans la chaire, dans ses tripes et toutes ses cellules — dans son humanité entière — toutes les couleurs et les nuances possibles, c'est-à-dire l’absoluité de la gamme des expériences émotionnelles possibles de la Vie humaine.

Elle devra découvrir, vivre puis unir en son cœur tous les opposés qui existent : l’ombre et la lumière, l’amour et la haine, le bien et le mal, le plaisir et la douleur, l’ordre et le chaos, la confiance et la peur, le féminin et le masculin, le yin et le yang, le ciel et la terre, l’humain et le divin (…).

Cependant, au moment de son choix initial d’incarnation, l'Âme ne se doute pas une seule seconde que l’expérimentation de cette spécialisation est une des plus complexes de tous les multivers.

Une fois sur Terre, complètement occultée par la matière, la gravité, le temps linéaire et la réalité terrestre, l’Essence incarnée déchante et perd parfois pied car les apprentissages se révèlent être de vrais défis à relever.

En raison de ces nombreux défis, la graduation y est parfois lente, pénible, déchirante et l’illusion de l’échec est omniprésente. Le diplôme universel tant convoité — le super doctorat du retour au Cœur de la Source — par le dépassement de la dualité, devient pour beaucoup une utopie, un rêve inaccessible, voire impossible à atteindre.

Ainsi plongée dans les abysses de l’inconscience humaine, totalement anesthésiée, l’Âme incarnée renonce parfois (involontairement) à l’idée de se Réaliser et abandonne totalement ou partiellement son cheminement initial. Le voile de l’oubli accomplissant parfaitement son œuvre, l’Âme vivante voyage au travers de sa vie complètement endormie, attendant patiemment l’Illumination. En étant simultanément en quête et pause d’Éveil, l'Âme fait du sur-place... Incapable de graduer, elle attend en vain sa remise de diplôme d’étude universelle, recalée à plus tard ou à la vie d’après…

En effet, une fois arrivé sur Terre, le cycle d’apprentissage de l’Âme ne peut se terminer qu’une fois toutes les leçons apprises et son but accompli ! N'ayant aucune autre option que la Réalisation divine, celle-ci reviendra donc tant et aussi longtemps que nécessaire, vie après vie, encore et encore, pour approfondir ce qu’elle a besoin de comprendre, vivre ce qu’elle a besoin de vivre et transcender ce qui a besoin d'être transcender pour accéder au point de l’Unité et de l’Équilibre Sacré.

Pour se rendre à ce fameux point où tout Est réuni, où tout Est Un, l’Âme incarnée — l’Humain — est amené par la Vie à plonger au cœur de sa propre dualité et polarité intérieure afin de faire la Paix avec toutes les facettes de lui-même et « être Un » avec tous les fragments et sous-subdivisions de son Être.

En ascension constante vers le Monde d’Unité (le Monde de l'Intérieur, le Monde de Dieu), l’Être incarné, enseveli au plus profond de sa polarisation humaine, est invité à explorer en profondeur les grandes vertus et qualités universelles de Compassion, de Pardon, d’Amour divin, de Pacification et d’Unification. Vertus et qualités qu’il devra d’abord et avant tout développer envers lui-même s’il veut continuer son cheminement et s’envoler vers l’aboutissement de son Âme.

Tel est le chemin du retour à la Source, tel est le chemin de l’Âme lorsqu’elle marche sur la Terre. Tel est le chemin l'Éveil et de l'Ascension !

En espérant que cela vous inspire et vous touche

Avec tout mon Amour,

Ingrid

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Au cœur du cœur de tout ce que nous sommes, demeure un espace sacré où tout est calme, paisible, immobile. À l’intérieur du cœur de notre cœur et du cœur de chacune de nos cellules se trouve un endroi